Articles

Affichage des articles du août 16, 2016

::+:: Un 15 août très politique

Image
L'Assomption de la Vierge, fêtée le 15 août, est l'une des fêtes catholiques les plus importantes. Le 21 mars 1922, à la demande de la chambre des députés français, le Pape déclarait la Vierge Marie «sous le titre de l'Assomption, patronne principale de la nation française». Et jusque dans les années 1960 les processions du 15 août étaient encore un fait de société, un peu partout dans l'Hexagone. Et aujourd'hui, si la pratique religieuse a baissé, le sentiment d'appartenance, en France, à la religion catholique est toujours massif. La culture catholique demeure prédominante même si elle semble avoir été absorbée dans le buvard culturel français. On croit pouvoir l'oublier (sauf dans le cercle actif mais restreint des pratiquants), elle est dans notre épaisseur culturelle, toujours présente, toujours visible comme des balises dans la tempête. Double tempête: celle de la négation des valeurs avec le nihilisme moderne, celle de la barbarie islamiste jusqu'…

::+:: "Le dieu Argent, le premier terrorisme" selon le pape François

Image
Rentrant le 1er août des Journées mondiales de la jeunesse à Cracovie, marquées par l’assassinat du prêtre français Jacques Hamel dans son église de Saint-Etienne –du-Rouvray, le Pape François a déclaré dans l’avion : "Au centre de l'économie mondiale, il y a le Dieu argent, et non la personne, l'homme et la femme, voilà le premier terrorisme".
Cette déclaration lapidaire méritait quelques éclaircissements. Nous les avons demandés à Rémi Brague, philosophe et chrétien, spécialiste de la pensée médiévale arabe et juive.
La dénonciation de l’argent par l’Eglise est-elle une constante de l’histoire du Christianisme, depuis l’épisode des marchands du Temple chassés par le Christ, en passant par les figures de la pauvreté comme saint François d’Assise ?
- Oui et non. Les faits auxquels vous faites référence ont une signification religieuse ; leur sens économique et/ou politique est moins clair. Le geste de Jésus est avant tout prophétique. Sur le plan matériel, il se conten…

::+:: Une centaine de prêtres mandatés pour chasser le diable

Image
On le voit partout. Derrière les piercings de la culture gothique des jeunes «branchés». Dans les pulsions suicidaires de certains ados. Dans tels messages inquiétants tagués dans les cimetières. Le diable fait son retour, avec ses légions de suppôts qui fascinent les médias et flattent nos fantasmes. À l'opposé de ceux qui se réclament de Satan sans complexes, nombre de nos contemporains continuent à se plaindre de ses coups bas. Chaque année, ils sont des centaines à frapper à la porte de l'Église catholique pour supplier qu'on les aide à extirper le Malin de leur vie.
Dans chaque diocèse, l'évêque délègue un prêtre pour les recevoir, dont le droit canon précise qu'il doit être «pieux, éclairé, prudent et de vie intègre», et dont l'intervention peut aller jusqu'à l'exorcisme si la possession diabolique est avérée. En Italie, Mgr Bertone, archevêque de Gênes, a fait sensation en annonçant la création d'une task force de plusieurs spécialistes. En ju…