Articles

Affichage des articles du juillet 6, 2016

::+:: Le Pape demande aux plus pauvres de prier pour les responsables de leur pauvreté

Image
«Vous êtes les bienvenus et votre présence ici est importante», le Pape François s’est adressé ce mercredi 6 juillet, salle Paul VI au Vatican, à un groupe de quelque 200 pèlerins français en situation de précarité. Une délégation qui est actuellement en pèlerinage à Rome, (du 4 au 8 juillet 2016) accompagnée notamment par le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon et la communauté du Sappel.
À l’origine de cette initiative, l’association internationale des Amis du Père Joseph Wresinski, à l’occasion du centenaire de la naissance du prêtre fondateur d'ATD-Quart-Monde. Dans son discours le Saint-Père, citant cet infatigable défenseur des plus démunis, a rappelé que les plus pauvres sont «dans le cœur de l’Église».
La rencontre de ce mercredi 6 juillet au matin est l’une des rares audiences accordées par le Pape en ce mois de juillet, c’est dire, s’il est besoin de le rappeler, l’importance que le Saint-Père accorde aux plus démunis. Et face à un auditoire ému, très attentif, p…

::+:: Amarna : la cité perdue d’Akhénaton en 3D

Image
EXPOSITION. C’est le pari réussi du laboratoire Archéovision avec Amarna 3D, la cité bâtie par le célèbre pharaon Akhénaton. Une exposition visible jusqu’au 29 avril 2016, dans le hall du Conseil régional d’Aquitaine, à Bordeaux. Amenhotep IV, pharaon du Nouvel Empire plus connu sous le nom d’Akhénaton, est célèbre pour le cataclysme qu’il a provoqué en Egypte en imposant le culte unique d’Aton, le disque solaire, en place de celui d’Amon. En l’an 5 de son règne, il fit alors bâtir une nouvelle cité à Tell el-Amarna, en plein désert, à 300 km de la capitale thébaine. Mais dix ans à peine après leur création, à la mort du souverain, temples, palais et bâtiments administratifs sortis du sable furent totalement abandonnés. Seules quelques pierres subsistèrent, sans que les chercheurs en comprennent réellement l’agencement et la forme.

C’est désormais chose faite grâce au laboratoire Archéovision, une unité CNRS adossée aux universités de Bordeaux et Bordeaux Montaigne. « L’idée est de fai…

::+:: Témoigner de l’Holocauste, malgré tout

Image
Il fut l’un des grands témoins de l’horreur concentrationnaire nazie. Elie Wiesel, Prix Nobel de la paix 1986, est décédé samedi à Manhattan à l’âge de 87 ans. L’homme dont le bras portrait le sinistre tatouage des déportés, A-7713, s’était d’emblée interrogé: «Si j’ai survécu, il devait y avoir une raison.» Né dans une famille juive hassidique de Sighet en Transylvanie, Elie Wiesel a cherché tout au long de sa vie à réconcilier la notion qu’il avait du divin et le Mal auquel il a été confronté à Auschwitz puis à Buchenwald.
> Lire aussi l'éditorial sur : Elie Wiesel, sa mémoire en legs
Une fois libéré par l’armée américaine, il jura qu’il n’écrirait rien avant dix ans pour s’assurer d’utiliser les bons mots pour décrire son enfer. Quand il publie enfin son premier ouvrage «La Nuit» en 1958 en France, puisant dans un mémoire de plus de 800 pages qu’il avait auparavant rédigé en yiddish, le résultat est bouleversant.
Dans cette œuvre écrite avec les encouragements de l’écrivain…

::+:: Al-Andalous: l’opération de propagande islamique de l’Education nationale

Image
Comme dans Al-Andalous, l’Espagne conquise par les Musulmans au Moyen-Âge, ne serions-nous pas infiniment plus heureux si la France était dominée par l’Islam et si les Chrétiens étaient mis en minorité? Notre civilisation serait bien plus florissante, bien moins violente, et notre économie beaucoup plus prospère. Tel est le discours en creux que l’Éducation nationale transmet aux élèves que des parents inconscients lui confient, abandonnant ainsi toute référence à une démarche scientifique pour transformer les cours d’histoire en propagande bien huilée.

Al-Andalous dans les programmes scolaires Rappelons d’abord comment les programmes scolaires intègrent la question d’Al-Andalous.
Au collège, cette période historique est englobée dans l’histoire médiévale, sous cette formulation que je laisse en libre lecture:

Comme on le voit, cette présentation réussit l’exploit de ne pas évoquer Charlemagne ni son empire, et de renvoyer dos à dos Justinien, l’Islam et les Mongols, comme si « les fon…