Articles

Affichage des articles du mai 11, 2016

::+::« Habemus Papam », la fuite du pape

Image
FILM SUR ARTE
Quand la curie vaticane est aux prises avec la diablerie ludique de Nanni Moretti.A l’opéra, on appelle ça une prise de rôle. Pour le cardinal Melville, jadis candidat malheureux au Conservatoire d’art dramatique, on dira élection pontificale. Et comme un baryton qui, s’apprêtant à chanter Don Giovanni, découvre qu’il manque quelques tons à son registre, le cardinal est saisi d’une étrange paralysie. A peine élu, sans même avoir pris la peine de choisir son nom pontifical, Melville (Michel Piccoli) saute les murs de la cité du Vatican et se perd dans la Rome séculière.


Habemus Papam n’a que peu de chose à voir avec la religion et la foi. Il s’agit plutôt d’une complainte, écrite, mise en scène et interprétée par Nanni Moretti, homme de spectacle qui vit dans le regard des autres depuis quelques décennies. L’essentiel de ce film qui émeut souvent est constitué d’une matière mélancolique, d’une réflexion poétique sur le ­devoir et le plaisir, la liberté et ses limites. La fo…