::+:: Saint Jérôme et la Vulgate latine

A la fin du IVè siècle, Jérôme produit une traduction de la Bible en latin, dite la Vulgate. Ce travail est resté pendant longtemps un sujet de controverse. Le concile de Trente (8 avril 1546) décréta que cette version ayant ‘ été approuvée par l’Église, personne ne devrait avoir l’audace de la rejeter.’ Que savons-nous de Jérôme ? Pourquoi l’homme et sa traduction furent-ils critiqués ? Quelle influence son œuvre exerce-t-elle sur la traduction biblique ?

Saint Jérôme pénitent inv 750

Saint Jérôme pénitent

inv 750
Vers 1531
Tiziano VECELLIO, dit TITIEN

Denon 1er salle 7,
de la Joconde

Ce tableau de dévotion privée a probablement été commandé par Isabelle d'Este, duchesse de Mantoue, qui voulait obtenir de Titien une scène nocturne dans la tradition de Giorgione.



Le saint ermite semble perdu dans un paysage dont l'aspect hostile est souligné par le contre-jour fantastique produit par la lumière lunaire, qui fait luire dans l'ombre le crucifix et le torrent. Son attribut est le lion : ayant retiré une épine de la patte de l'animal, celui-ci, reconnaissant, ne le quitta plus et le protégea de tout danger. 

Eusebius Hieronymus est né vers 346 à Stridon, ville de Dalmatie située près de la frontière actuelle en l’Italie et la Slovénie. Il goûte aux privilèges de la richesse en allant étudier à Rome auprès du célèbre grammairien Donat. Il reçoit ainsi une solide formation de lettré et commence à apprendre le grec. Puis il se met à voyager. Il découvre l’ascétisme. Séduit par cet appel au renoncement, il passe les années suivantes à cultiver ce mode de vie avec des amis. Puis le groupe éclate. 
Les historiens ont des avis divergents sur la chronologie de la vie de Jérôme.
Jérôme, un pionnier controversé de la traduction biblique 
Désabusé il part pour l’Orient. Jusqu’alors la passion de Jérôme pour l’étude s’était portée davantage sur les classiques païens que sur la Parole de Dieu. Il mène dès lors une vie d’ermite et s’immerge dans l’étude de la Bible et des théologiens. Il apprend le syriaque et commence à s’initier à l’hébreu. 

Saint Jérôme pénitent RF 1987-28
Vélin collé sur bois
Simon BENING Gand, 1483 
Bruges, 1561 
Richelieu 2è Pays-Bas, salle 9
Saint Jérôme MI 649
Juste de GAND
Pedro BERRUGUETE
Richelieu 2è Pays-Bas salle 4

Comme L'Adoration des Mages voisine, cette miniature (à gauche) est traitée en tableau autonome et consiste essentiellement en un paysage, dans lequel le saint n'est plus qu'un prétexte, comme dans le Saint Jérôme de Patinir de la même salle, qui est contemporain mais peint dans un style anversois très différent.

Après cinq ans de vie monastique, Jérôme retourne à Antioche pour y poursuivre ses études. Il décide de se ranger au côté de Paulin, l’un des trois hommes qui se dispute le titre d’évêque d’Antioche. En 381, il l’accompagne au concile de Constantinople. Le pape Damase remarque vite son érudition et ses compétences linguistiques. Il devient son secrétaire particulier. Mais il continue à mener une vie d’acète au cœur de la luxueuse cour papale, dénonce les désordres du clergé et se fait de nombreux ennemis. Il bénéficie du soutien sans faille de Damase. Ce dernier se préoccupe de la barrière linguistique qui sépare les domaines oriental et occidental de l’Eglise. A l’Est, peu savent le latin ; à l’Ouest, moins encore connaissent le grec. De nombreuses versions latines de la Bible circulent. Beaucoup sont de mauvaise qualité et contiennent des erreurs grossières. Damase lui passe donc commande d’une traduction latine révisée des Evangiles. Jérôme va donc s’atteler à cette tâche à laquelle il consacrera les 20 années suivantes de sa vie.

Saint Jérôme lisant RF 3928


Saint Jérôme lisant RF 3928

D'après Georges de LA TOUR
Vic-sur-Seille, 1593 - Lunéville, 1652

Copie d'un original disparu, tableau "diurne'', éclairé par la lumière du jour. Mais ses forts contrastes et son fond obscur l'apparentent aux "nocturnes''.

Jérôme applique une méthode claire et rigoureuse. Il compare tous les manuscrits grecs disponibles ; il corrige le style et la substance du texte latin pour le rendre plus fidèle au texte grec. Mais il essuie de nombreuses critiques et l’opposition s’intensifie. A la mort de Damase il repart pour l’Orient. A l’automne de l’an 386, Jérôme se fixe à Bethléem où il finira ses jours. Vivre en Palestine lui permettra ainsi d’améliorer sa connaissance de l’hébreu.



On ne sait pas exactement quelle était l’ampleur du travail commandé par le pape Damase. Mais il n’y a guère de doute sur la façon dont Jérôme envisageait les choses. Il désirait réaliser une œuvre ‘ utile pour l’Église, digne de passer à la postérité.’ Il décida de produire une traduction latine révisée de toute la Bible.

Saint Jérôme en méditation
inv 1691 Georg PENCZ détail
début de l'évangile de Jean
Richelieu 2è Pays germaniques salle 8




Pour les Ecritures hébraïques, il travaille à partir de la Septante. AA201 Mais il découvre dans les manuscrits grecs des divergences semblables à celles qu’il avait trouvées dans les manuscrits latins. Il arrive donc à la conclusion que pour produire une traduction fiable, il faut écarter la Septante, malgré toute son autorité, et s’appuyer directement sur le texte hébreu original. Cette décision soulève un tollé. Jérôme est accusé de falsifier le texte, d’outrager Dieu et d’abandonner les traditions de l’Eglise pour celles des Juifs. Augustin, le plus grand théologien de l’époque, le prie de retourner au texte de la Septante. AA198 Comment Jérôme réagit-il ? Fidèle à lui-même, il passe outre et continue à travailler directement sur l’hébreu. Sa Bible latine est achevée en 405. Des années plus tard, on commence à appeler sa version Vulgate, c’est-à-dire la version ‘ communément reçue ’. AA199

La Vulgate latine de Jérôme

La Vulgate,une traduction latine réviséeà partir des textes hébreux et grecs originels.
La Vulgate,‘ l’ouvrage littéraire le plus vaste et le plus fécond du IVè siècle ’Will Durant 
La traduction des Ecritures hébraïques réalisée par Jérôme était bien plus qu’une simple révision. Ce n’était pas la version d’une version. Il a scrupuleusement étudié et comparé des manuscrits hébreux et grecs aujourd’hui perdus. C’est lui qui le premier a qualifié les livres non canoniques d’apocryphes. AA200 

Si on peut lui reprocher sa langue acérée et son caractère querelleur, on doit cependant lui reconnaître le mérite d’avoir à lui seul réorienté la recherche biblique vers le texte hébreu. Son œuvre a également devancé celle des massorètes juifs. La Vulgate est un outil précieux pour celui qui veut étudier les diverses variantes du texte biblique.

par Philippe MATTMANN sur le blog Le Louvre avec la Bible 

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: Découverte du siècle: le tombeau d'un souverain maya retrouvé

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles