::+:: Onfray - Dieu, Satan, et nous



Si Mère Teresa doutait parfois de l'existence d'un créateur, Onfray l'athée qui se veut l'héritier des Lumières en est convaincu. Dieu et Satan n'existent pas. Voilà qui n'est guère surprenant ni même très original puisque plus de 60% des Français se réclament d'aucune religion. La démonstration que fait Michel Onfray sur son site, en prenant l'exemple de l'gorgement du curé de Saint-Etienne-Rouvray, le père Jacques Hamel, ne convaincra pas les croyants qui préféreront ne pas douter des miracles de Sainte Mère Teresa. Pourquoi pas, ils ont comme tout le monde la liberté de penser.

D'ailleurs comment ne pas préférer la vie éternelle entourée des vierges du paradis au néant. Avec comme unique perspective un trou froid, noir et définitif.

Bien sûr les mystères de Dieu sont impénétrables et la spiritualité n'a pas besoin d'autres d'explications que la foi, même si parfois le doute s'installe chez le croyant et l'ébranle.

Cependant, comment ne pas douter du bon sens et de l'humanité d'un créateur après lecture de son journal quotidien, où les mauvaises nouvelles et autres catastrophes s'étalent jour après jour en première page. De quoi se prendre une sacrée déprime et douter à tout jamais d'une bienveillance surnaturelle. Si Dieu était candidat à l'élection présidentielle, qui pourrait croire encore en ses promesses d'un monde meilleur. Depuis le temps que ses fidèles le prient de les protéger du mal. Qu'attend donc le créateur pour intervenir et effacer toute la misère du monde d'un souffle divin.

Selon le philosophe, si Dieu n'est pas intervenu lorsqu'un "pauvre vieux curé normand" s"est fait égorger par un musulman qui a crié « Allahou akbar », autrement dit : « Dieu est grand ». Il faut bien qu’il ne soit pas si grand que ça, ce Dieu, pour justifier l’assassinat d’une personne qui croit elle aussi dans le Dieu Un".

"Mais je trouve les derniers pauvres mots du curé emblématique de notre époque. Il a dit : « Va-t’en Satan ! ». Or, invoquer Satan, c’est passer à côté du problème. Car, pas plus que Dieu, Satan n’existe, ce serait trop simple. Dieu qui fait le bien mais laisse faire le mal et Satan qui veut le mal et fait le mal, voilà une bien étrange lecture du monde qui ne nous laisse pas grand choix : le mal que Dieu laisse faire ou le mal que Satan fait."

"Dans cette configuration, Satan s’avère plus puissant que Dieu puisqu’il peut le mal alors que Dieu ne peut pas même l’en empêcher ! Que Satan fasse la loi dans l’église au moment même où le prêtre célèbre la messe, voilà qui témoignerait plutôt pour l’inexistence de Dieu et l’existence de Satan. Cessons-là, Satan est une invocation de la pensée magique."

Le texte de Michel Onfray va plus loin que simplement sa réflexion sur Dieu et le Diable, la croyance ou l'athéisme. Par contre il s'interroge sur la nature humaine et ses insuffisances.

Conclusion de l'article d'Onfray

"Et qui a fabriqué cette génération décérébrée qui déteste les livres, la lecture, la réflexion, l’intelligence, la fraternité, la communauté, la gratuité, le don, le partage ? Sûrement pas Satan. J’ai mon idée…"

Comment traduire la pensée Onfraysque ? 

Alors si Dieu et le diable sont innocents, qui sont les responsables des malheurs et de l'infantilisation de cette société de surconsommation dénoncée par Onfray. Malgré les dérives qu'on peut constater sur la toile, ce n'est pas internet qui n'est qu'un outil qui permet la communication, l'information et la propagation des savoirs. Alors les médias, le pouvoir politique, les religions ? Et si c'était nous le problème.

par Gruni pour AgoraVox

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: Découverte du siècle: le tombeau d'un souverain maya retrouvé

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles