::+:: Chine : Quand la géologie confirme un mythe d’origine

Les gorges de Jishi, sur le cours du Fleuve Jaune, dans la province de Qinghai, où auraient été trouvées les preuves d'une inondation 1900 ans avant notre ère.
FLEUVE JAUNE. Selon la tradition, il y a 4000 ans, une inondation catastrophique dans la vallée du Huang He (fleuve Jaune), aurait été à l’origine de l’établissement de la dynastie Xia (2200 av.J.C à 1766 av.JC), la première de la civilisation chinoise. Or une équipe de géologues et d’archéologues dirigée par Qinglong Wu, du département de géographie de l'Université Normale de Nanjing (Jiangsu), en auraient retrouvé des indices… dans la province du Qinghai, au niveau des gorges de Jishi, ainsi que dans le bassin de Guanting, plus à l’est. A la suite d’un épisode pluvieux dévastateur, les eaux impétueuses de ce fleuve seraient brutalement montées de plusieurs dizaines de mètres, ravageant tout sur leur passage. La découverte de restes humains liés à cette catastrophe majeure et leurs datations radiocarbones 14C, associés aux données stratigraphiques ont permis d’en fixer la date à 1920 avant notre ère, réconciliant ainsi chronologies historiques et archéologiques.

Restes humains découverts sur le site de Lajia, dans le bassin de Guanting, sur le cours du Fleuve Jaune, vestiges des destructions de l'inondation catastrophique de 1900 avant notre ère (©Cai Linhai). 
Un « Déluge » chinois, qui ferait débuter cette dynastie mythique, et le règne de l’empereur Yu, deux à trois siècles avant la date traditionnellement retenue de 2200 avant notre ère. « Si cette grande crue s’est véritablement produite, il est probable que la dynastie Xia a réellement existé », a déclaré lors d'une interview David Cohen, du département d’anthropologie de l’Université nationale de Taïwan, à Taipeh, un des co-signataires de l'article publié dans Science. Dans l’historiographie chinoise, la renommée de l’empereur Yu le grand est venue de sa capacité à maîtriser les eaux. Le ShiJi, les « Mémoires historiques » de Sima Qian (l’Hérodote chinois), relatent en effet les travaux d’aménagement hydraulique de ce souverain (lire l'extrait des mémoires historiques). La première dynastie chinoise, pourrait donc bien s’être enracinée dans un événement naturel historique.

La part des choses


Il est toutefois utile de rappeler que dans l’histoire chinoise, le thème du déluge apparaît dans différentes légendes, que ce soit celles de fondations de la dynastie Xia autant que de leurs successeurs Shang (1570-1045 av. J.-C). Pour nombre d’historiens, elles sont à mettre en relation avec le culte du Fleuve Jaune situé au cœur de l’ancienne Chine. Où des souverains héroïques parviennent à vaincre les flots. Des chefs présentés comme possédant un pouvoir régulateur sur les choses et les hommes, et dont la vertu est garante de l’ordre du monde. Des vertus toutes confucéennes, ferments des grands principes dynastiques tels que le «Mandat céleste », le Tian Ming, à l’origine du titre de « fils du ciel » attribué aux empereurs de Chine.

_________________
Extrait des "Mémoires historiques" de Sima Qian (145 av.J.-C - 86 av. J.-C)
Yu dit: "Les eaux débordées s'élevaient jusqu'au ciel; l'immense nappe entourait les montagnes et submergeaient les collines, tout le peuple de la plaine était accablé par les eaux; [...] j'approfondis les canaux d'un pied*, et les canaux de seize pieds*, et je les conduisis au fleuve".
* unité de mesure chinoise antique 

Par Bernadette Arnaud pour Sciences et Avenir.


Posts les plus consultés de ce blog

::+:: Découverte du siècle: le tombeau d'un souverain maya retrouvé

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles