::+:: 500 jeunes Toulousains vont rencontrer le pape

Des jeunes Toulousains, lycéens, étudiants ou salariés vont se retrouver en Pologne avec Monseigneur Le Gall sur les traces du pape Jean-Paul II./DR
«Le réveil a été dur mais c'est parti». Hier à 5 h30, 500 jeunes du diocèse de Toulouse s'apprêtaient à faire un périple de 30 heures en bus direction la Pologne pour rencontrer le pape François, arrivé le 28 juillet à Cracovie. Un voyage inscrit dans le cadre des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ), événement incontournable créé en 1987 par le pape Jean-Paul II et dont la vocation est de rassembler la jeunesse catholique du monde entier dans un climat de fête et de recueillement. «Pas moins de deux millions de jeunes vont se retrouver à Lublin en Pologne, se réjouit Etienne, 23 ans, qui effectue son second voyage pour les JMJ après Madrid en 2014. Pour moi, ce voyage n'est pas seulement un séjour touristique. Il représente une vraie dimension spirituelle et un partage avec le monde entier».

Que représente la foi pour ces jeunes en 2016 ? «On a beau dire mais la foi aide à passer des étapes douloureuses. A accepter le monde tel qu'il est et en ce moment ce n'est pas facile. Pour moi, la foi rapproche du prochain», poursuit Etienne.

Au programme de ces quinze jours dont le retour est prévu le 2 août, découverte du pays et des grandes figures polonaises mais aussi ateliers de cuisine, danses traditionnelles, moments de prière. Plus intense, la visite du camp de concentration et d'extermination de Majdanek où 253 000 personnes dont 118 000 juifs ont trouvé la mort.

Accueillis par des familles polonaises, dont certaines ont appris le français, ces jeunes vont bien sûr aborder la tragédie de Nice : «C'est inévitable d'en parler. Mais on va surtout prier pour les victimes», relève Julie, 25 ans, très impatiente de voir le pape François et la Pologne, pays natal de Jean-Paul II. L'archevêque de Toulouse, Monseigneur Le Gall, qui a déjà effectué de nombreux voyages avec les JMJ, accompagne ces jeunes. Pour lui, «un moment fort notamment à Lublin où a enseigné Jean-Paul II. Et une belle expérience universelle dont les retentissements se font sentir toute l'année».

Silvana Grasso pour le journal La Dépêche


Posts les plus consultés de ce blog

::+:: Découverte du siècle: le tombeau d'un souverain maya retrouvé

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles