::+:: Réfugiés : « le chrétien n’exclut personne » dit le pape François

Le pape arrive à l’audience générale place Saint-Pierre avec un groupe de réfugiés,
mercredi 22 juin 2016. / TIZIANA FABI/AFP


C’est face à 15 000 fidèles, dont une quinzaine de jeunes réfugiés installés au premier rang, que le pape François a tenu l’audience générale, mercredi 22 juin, place Saint-Pierre. Commentant un passage de l’Évangile dans lequel un lépreux supplie le Christ de le purifier, le pape a expliqué que « lorsque nous nous présentons devant Jésus, peu de paroles suffisent ; mais elles doivent être accompagnées d’une totale confiance envers lui, en sa toute-puissance, en sa bonté ».

La parole en pratique

S’appuyant sur une lecture active de ce texte, il a engagé les chrétiens à « ne pas avoir peur de toucher le pauvre et l’exclu car le Christ est en eux » : « Toucher le pauvre peut nous libérer de l’hypocrisie et nous rendre attentifs à sa condition ». Faisant mention des quelques réfugiés présents, il a regretté que « beaucoup pensent qu’il serait mieux qu’ils soient restés chez eux » avant d’ajouter que « là-bas, ils souffraient tellement. Ce sont nos réfugiés mais nombreux sont ceux qui les considèrent comme exclus ».

« Les réfugiés sont nos frères. Le chrétien n’exclut personne »

Le pape a poursuivi sa catéchèse en appelant au rassemblement de tous sans exception : « s’il vous plaît, ce sont nos frères. Le chrétien n’exclut personne, il donne de la place à tout le monde, il laisse venir tout le monde ».

Confiant une anecdote sur ses pratiques intimes de la foi, il a expliqué aux personnes assemblées : « Le soir, avant d’aller au lit, je fais cette belle prière; ‘Seigneur si tu veux, tu peux me purifier’, et je récite cinq Notre-Père pour chacune des cinq plaies de Jésus », a-t-il confié, les encourageant à faire de même : « je le fais, vous pouvez le faire chez vous, à la maison, en pensant aux plaies de Jésus ».

Pour conclure cette audience, le Pape a salué, dans plus d’une demi-douzaine de langues, à la fois les motards venus à Rome dans le cadre du Jubilé de la miséricorde et un groupe de l’Observatoire sociopolitique du diocèse français de Fréjus-Toulon, accompagné par Mgr Dominique Rey.

Marie-Anne Pinet avec Imedia du journal La Croix


Posts les plus consultés de ce blog

::+:: Découverte du siècle: le tombeau d'un souverain maya retrouvé

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles