::+:: Le pape François invité sur l’île grecque de Lesbos


L’Église orthodoxe de Grèce a annoncé mardi 5 avril avoir « accédé au désir » du pape François à venir visiter la Grèce, et notamment l’île de Lesbos, afin de souligner le grave problème des réfugiés qui fuient les conflits du Moyen-Orient. Un responsable de l’Église orthodoxe grecque a confié à l’agence Reuters que ce déplacement du pape se déroulerait les 14 et 15 avril.

Selon un communiqué du saint-synode de l’Église de Grèce, réuni à Athènes, le but de la visite du pape François est « de contribuer à la prise de conscience de la communauté internationale en vue d’une cessation immédiate des hostilités dans la région de la Méditerranée et du Moyen-Orient, qui affectent fortement les communautés chrétiennes, mais aussi l’émergence d’un grand problème humanitaire causé par les réfugiés désespérés qui cherchent un avenir meilleur sur le continent européen ».

« La tragédie du problème des réfugiés »

Il s’agira d’une visite « d’un jour, non protocolaire et proprement humanitaire », précise le saint-synode qui a proposé au pape de se rendre à Lesbos, « l’une des nombreuses îles qui a profondément vécu et éprouve encore la tragédie du problème des réfugiés ».

Le patriarche œcuménique Bartholomeos Ier de Constantinople a lui aussi été invité. Habituellement réticente au dialogue œcuménique, l’Église orthodoxe de Grèce est engagée depuis plusieurs semaines dans un intense travail de sensibilisation au problème des réfugiés.


Le 21 mars dernier, le pape François avait reçu au Vatican le métropolite Gabriel de Nea Ionia, qui, au sein de l’Église grecque, suit la question des migrants. Cette visite avait pour but de régler les derniers détails du voyage papal, selon le site italien Vatican Insider, qui avance de son côté la date du 15 avril pour ce « voyage éclair ».

Le 8 juillet 2013, pour son premier voyage, François s’était rendu sur l’île italienne de Lampedusa, elle aussi confrontée à l’afflux de migrants. Le pape, qui est très régulièrement revenu depuis sur la crise des réfugiés, y avait fustigé « la mondialisation de l’indifférence ».


Nicolas Senèze (avec Reuters) du journal La Croix.

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: Découverte du siècle: le tombeau d'un souverain maya retrouvé

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles