::+:: LAOS. Des sépultures de 2500 ans retrouvées dans la mystérieuse Plaine des Jarres

Les fouilles archéologiques ont repris sur le célèbre site de la Plaine des Jarres, dans le nord du Laos. CREDIT: Australian National University


URNES. Des chercheurs de l’Université nationale australienne (ANU) viennent d’exhumer des sépultures datées de 2500 ans dans la mythique Plaine des Jarres au Laos. Cet ensemble de champs d’urnes de l’Age du Fer se trouve dans la province montagneuse du Xieng Khouang, à 250 km au nord-est de Vientiane, la capitale. Considéré comme un des gisements archéologiques majeurs de l’Asie du sud-est, ce site n’avait pu être véritablement étudié jusqu’à récemment en raison des nombreux conflits qui ont sévi dans la région ces dernières décennies (lire encadré). Un premier inventaire des champs d’urnes effectué sous l’égide de l’Unesco avait permis de localiser 52 sites en 2005 (lire Sciences et Avenir n°706). Aujourd’hui, 90 sites sont désormais répertoriés dans le cadre du projet archéologique australien dirigé par Douglas O’Reilly, avec l’appui du Conseil Australien de la Recherche, l’université de Monash (Australie) et le ministère de l’Information, de la Culture et du Tourisme laotien.

Dans les années 1930, des centaines de jarres taillées dans la pierre, hautes de 1m à 3m, ont été découvertes au sommet de collines dans le nord-est du Laos.
Ces nouvelles études vont permettre aux archéologues d’avoir une meilleure vision de ce qui a pu se passer dans ces plaines aux environs de 500 avant notre ère jusqu’à 600 après. A une époque –qu’il reste encore à préciser par de nouvelles datations–, les populations locales ont taillé d’énormes jarres dans des grottes, des carrières ou des blocs de granit affleurant, avant de les transporter au sommet des collines. Hautes d’un à trois mètres, elles pèsent chacune plusieurs tonnes. « Ces jarres servaient probablement à contenir des morts, le temps de la décomposition des corps », explique Dougald O’Reilly, responsable du projet. 

Une sépulture de 2500 ans inhumée en pleine terre, mise au jour pour la première fois dans la Plaine des Jarres, au Laos.
Aux pieds de certaines d’entre elles, les archéologues avaient déjà dégagé lors de sondages précédents des urnes en céramique, plus petites, enterrées à 30 cm de profondeur, autour desquelles avaient été recueillies des perles en cornaline et en coquillages, ainsi que des objets en bronze. Ces récipients cylindriques contenaient des ossements humains. Cette année, l’équipe australienne a surtout découvert une inhumation de 2500 ans en pleine terre, la première rencontrée à ce jour dans la plaine, confirmant le caractère funéraire de ces lieux.

C’est à une Française, Madeleine Colani, chercheur à l’EFEO (Ecole Française d’Extrême-Orient) que l’on doit, dans les années 1930, la découverte de ces mystérieux sites (Thong Hai Hin) qu’elle a détaillés dans son livre sur Les Mégalithes du Laos. Ces nouvelles recherches australiennes vont permettre de véritablement débuter leur étude à grande échelle, loin des légendes locales qui font de ces vases géants des récipients destinés à stocker l’alcool de riz du roi Buffle ou encore à collecter les eaux de pluie. Et peut-être permettre la reconnaissance de ce site archéologique majeur en Asie qui ne figure toujours pas sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Par Bernadette Arnaud pour Sciences et Avenir.


+++
La Plaine des Jarres a longtemps été un des sites archéologiques les plus dangereux du monde, d’où le retard pris dans son étude. Un grand nombre d’UXO (Unexploded ordnance/engins non explosés), vestiges des guerres du 20e siècle, en truffaient le sol. Guerres coloniales d’abord, opérations de l’armée américaine et la CIA dès 1964 ensuite… Le Laos a eu le triste privilège d’être le pays le plus bombardé de l’histoire de la guerre du Vietnam : deux millions de tonnes de bombes y ont été déversées entre 1964 et 1973. Pendant la guerre secrète que s'y livrèrent les Américains contre les communistes du Pathet Lao et leurs alliées nord vietnamien, seize postes de DCA (défense aérienne) étaient dissimulés dans la Plaine des Jarre. En 2005, plus de 127 UXO avaient été retrouvés dans un seul de ces gisements archéologiques. Mais tout cela est désormais de l’histoire ancienne. L'ensemble des sites archéologiques ont été entièrement nettoyés et sont aujourd’hui totalement sûrs.
Pendant la guerre secrète que se livrèrent les Américains et les communistes du Pathet Lao entre (1964-1973), au Laos, des postes de DCA (défense aérienne) étaient dissimulés au coeur du site archéologique de la Plaine des Jarres, comme l'indique ce tableau. ©Bernadette ARNAUD
+++

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: Découverte du siècle: le tombeau d'un souverain maya retrouvé

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles