::+:: Le Pape reçoit le patronat italien


Le pape François a reçu samedi au Vatican sept mille entrepreneurs et cadres affiliés à la Confindustria, l'organisation patronale italienne, pour une rencontre inédite où il leur a demandé de refuser les recommandations et le favoritisme.

"Votre voix doit toujours être celle de la justice qui refuse les raccourcis des recommandations et du favoritisme, et les déviations dangereuses de la malhonnêteté et des compromis faciles", a lancé le pape argentin, très préoccupé par les questions sociales, devant ce très large aéropage du patronat italien rassemblé dans la grande salle Paul VI. C'était la première fois en 106 ans d'histoire de la Confindustria qu'un pape recevait une délégation de ses patrons venus de toute l'Italie. Les pratiques des recommandations, du népotisme, des pots-de-vin restent répandus dans le tissu économique italien. 

Lors d'audiences publiques au Vatican, le pape argentin a plusieurs fois pris la défense de travailleurs menacés de licenciement par les fermetures ou les difficultés de leur entreprise, fustigeant "l'argent-roi" et la finance aveugle. Il n'est pas pour autant contre la liberté d'entreprise et réfute les accusations d'être marxisant. Devant les patrons italiens, le pape de 79 ans, qui semblait pâle et les traits tirés, est revenu sur deux thèmes qui l'obsèdent: il les a appelés d'une part à "une attention majeure" aux jeunes "qui, prisonniers de la précarité et de longues périodes de chômage, ne sont pas atteints par une offre d'emploi, qui, outre un salaire honnête, leur apporterait cette dignité dont ils se sentent privés". Il a encore demandé aux patrons de prendre en considération les ressources des personnes âgées encore capables de travailler: elles "pourraient encore apporter des ressources et de l'énergie pour une collaboration active", a-t-il plaidé.
++ O ++
Info Le Figaro.fr

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: Découverte du siècle: le tombeau d'un souverain maya retrouvé

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles