::+:: Lacordaire et la liberté chrétienne

Dans la France des années 1830, la pratique religieuse était certes beaucoup plus massive qu’aujourd’hui mais elle se ressentait encore du choc de la déchristianisation révolutionnaire. Napoléon avait rétabli le maillage des paroisses afin de restaurer l’ordre et la paix mais l’opinion éclairée, surtout chez les hommes, restait convaincue que le fait religieux, soumis à une érosion régulière, était appelé à disparaître.



Et voilà qu’une phalange de catholiques se lève, qui fait revenir la religion dans l’arène. Lacordaire en porte la bannière. C’est d’abord un prédicateur : il court la France en malle-poste, en diligence, bientôt en train, rassemble des publics nouveaux d’une ville à l’autre. C’est en habit dominicain qu’il prêche du haut de la chaire et qu’il marche dans la rue : à la fin de ces années 1830, il a refondé la branche masculine du vieil ordre mendiant déchu. Pour lui, la moitié de la force du catholicisme vient des couvents : il faut pouvoir en créer autant que de besoin. Et pareillement pour les écoles.


Lacordaire partage son chemin avec les libéraux et il trouve avantage à user des libertés publiques parce qu’elles lui permettent de proclamer sa religion. Mais la liberté chrétienne qu’il indique à l’horizon n’est pas un droit de l’homme mais un don de Dieu. Ceux qui sympathisent avec ses choix politiques ont souvent eu des difficultés à comprendre qu’ils venaient d’une autre source que la raison politique et qui se nomme la foi.

_____________________


INVITEE : Anne PHILIBERT
Historienne et Magistrate

PUBLICATION

Henri Lacordaire
de Anne Philibert
éditeur : Cerf
parution : 2016
++ O ++

Info France Inter .fr

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: Découverte du siècle: le tombeau d'un souverain maya retrouvé

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles