::+:: Il a marché 1 800 km jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle


Le Roudoualleccois, Dominique Jahier, est parti du Faouët, en 2015, sur les chemins du lieu de pèlerinage galicien.


Le Roudoualleccois, Dominique Jahier, est parti, en 2015, sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. « J'ai effectué un périple de 1 800 km en deux mois et trois semaines », rapporte le marcheur qui, sans chauvinisme, a trouvé que les paysages de Bretagne étaient vraiment magnifiques. « J'ai aussi été séduit par ceux de la Galice, parsemée d'églises, de ponts, de cathédrales, de couvents avec la couleur verte en toile de fond. »

Le Pays Basque, dans lequel on retrouve une partie de la faune et de la flore bretonne, lui laissera également un grand souvenir.

Au départ du Faouët

Il est parti du Faouët le 25 avril, après avoir passé une première nuit chez l'habitant. « J'ai été séduit par la qualité de l'accueil des personnes qui proposent des chambres d'hôte pour les pèlerins de Saint-Jacques. Elles s'intéressent à nos projets, ce qui crée une réelle complicité. »

Après Le Faouët, Dominique s'est dirigé vers Quimperlé puis vers Hennebont. « À partir de Nantes, tu es reconnu comme un pèlerin de Saint-Jacques-de-Compostelle par la population car tu as le look qui convient, précise celui qui a perdu 8 kg dans l'aventure. Une fois dans les Landes, on se laisse aller à la monotonie car les paysages sont plats, le sol sablonneux et on a l'impression de marcher dans une pépinière. »

Autant de motivations que de pèlerins

Le Pays Basque a été une révélation. « À partir de Saint-Jean-Pied-de-Port, on commence à rencontrer d'autres marcheurs en quête de spiritualité, d'exploit sportif ou qui ont besoin de sortir des enfermements du quotidien, ajoute Dominique. Les motivations oeuvrant à l'accomplissement de cette marche au long cours sont presque aussi nombreuses qu'il y a de pèlerins. »

Une épreuve physique

Dominique, qui vient d'un milieu catholique, avoue que, pour sa part, sa motivation est d'ordre spirituel. Âgé de 62 ans, né à Rennes, il réside à Roudouallec depuis de nombreuses années. Il est notamment secrétaire adjoint de la Fête de la crêpe pour laquelle il prend des photos et gère le site internet.

Au début de sa vie professionnelle, il a été dessinateur paysagiste pour la ville de Rennes, puis il est devenu chauffeur de taxi-ambulance, grutier, pour finir sa carrière en tant que chauffeur poids lourds. « J'ai donc eu l'habitude de rouler ma bosse et ce qui m'a le plus marqué, dans ce long parcours pédestre, c'est l'épreuve physique et le regard d'une croyante qui m'a touché par sa singularité car il y avait de la joie dans ses yeux ! »
++ O ++
Info Ouest-France .fr

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles

::+:: Qu’est-ce que le miracle eucharistique ?