::+:: François, pape à mobile

On avait découvert sa spontanéité avec un célèbre selfie, pris en 2013 avec un groupe d’ados en visite au Vatican. Deux ans et demi et quelques autoportraits plus tard, François n’a rien perdu de son goût de la communication moderne.


La dernière incursion du pape argentin dans le domaine date de samedi. Accueillant des membres d’une organisation de travailleurs chrétiens au Vatican, l’évêque de Rome a accepté de bénir la photo d’un jeune garçon, affichée sur le portable d’une de ses hôtes. Une prière accompagnée d’une caresse sur l’écran qui a étonné des journaux comme Bild, en Allemagne, ou The Sun, au Royaume-Uni.

Mais, au fait, est-ce que c’est bien valable, une bénédiction sur smartphone? «Bien sûr! Ce n’est pas le support qui la rend valide, mais l’intention de celui qui bénit», explique l’abbé Claude Pauli, connu pour ses célébrations de motards à Genève. Pas de problème, donc, à utiliser un portable pour montrer la bouille de son fiston au pape: «C’est un geste naturel. Même s’il n’est pas absolument nécessaire, il permet de voir de qui l'on parle.» En y donnant suite, le successeur de Saint-Pierre a voulu saluer les aspects positifs de la modernité, selon lui. «Il tient un discours mesuré sur ces questions: dernièrement, il avait aussi critiqué les abus liés à ces outils de communication qui, parfois, nous isolent…»

En novembre, le Saint-Père s’était effectivement montré très agacé par la place des écrans dans la vie de ses contemporains. Lors d’une audience générale, il avait notamment critiqué l’omniprésence des smartphones et des télés lors de certains repas de famille. Une dérive qu’il jugeait en contradiction avec l’esprit de convivialité au cœur du christianisme.

«Cela montre qu’il ne vit pas dans une bulle, ni sur un tapis volant, mais qu’il connaît le quotidien des gens», commente Philippe Gardaz, professeur en droit des religions à l’Université de Fribourg. De son point de vue aussi, le support d’un téléphone portable pour la bénédiction papale n’a pas d’importance: «On est dans le domaine de la grâce et de la foi, il n’y a pas de critère matériel.» Photos, FaceTime, réseaux sociaux, peu importe le flacon, pourvu qu’on ait la bénédiction!

Catholique lui-même, Philippe Gardaz se montre en revanche beaucoup plus sceptique à propos de la présence du pape sur Twitter, où il poste régulièrement ses réflexions sur la foi: «Une pastorale en 140 signes est forcément réductrice. Vous ne pouvez pas faire de nuance.»
++ O ++
Info Le Matin .ch

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles

::+:: Qu’est-ce que le miracle eucharistique ?