::+:: « Le Secours catholique ne vit que de dons »


À quelques jours d'une campagne nationale de collecte de dons, le Secours catholique publie son rapport statistique annuel.


« La crise des migrants n'a pas encore de résonance concrète sur le terrain. » Pour autant, le Secours catholique assiste à un élan de solidarité « très impressionnant ». Des propositions d'hébergement proviennent de tout le département. À Chalonnes-sur-Loire et à Saint-Laurent-de-la-Plaine, entre cinquante et soixante personnes se sont ainsi portées volontaires. À Baugé, cent cinquante personnes ont participé à une réunion publique sur la question de l'accueil de ces demandeurs d'asile. Le Secours catholique s'en réjouit mais craint aussi que « les familles se désespèrent d'attendre l'arrivée de ces réfugiés ». Pour l'association, « l'effort doit bénéficier à tous, sans faire de différence ».

Dans son rapport annuel, le Secours catholique pointe du doigt la dégradation des demandes d'asile. La proportion d'étrangers a bondi de douze points en quatre ans dans les Pays de la Loire. « Une dégradation de la situation due à l'allongement des délais de traitement des dossiers de régularisation. »


Disparités géographiques

Autre source d'inquiétude : la pauvreté, « avec la difficulté d'en sortir. Y aller, c'est facile ». Un public fragilisé qui vient frapper à la porte du Secours catholique. « Avec des minima sociaux peu réévalués, payer son loyer et ses factures devient très difficile. On leur donne un coup de pouce mais ce n'est pas suffisant. Ces situations sont de plus en plus nombreuses. Ça ne va pas aller en s'améliorant avec la question des petites retraites qui va se poser. »

Et des secteurs géographiques plus touchés que d'autres. « Une partie du Maine-et-Loire est à la traîne : le Saumurois, le Baugeois, le Segréen sont des territoires très fragiles, sans perspective dynamique. La question de la mobilité y est importante, avec une offre de logements sociaux mais pas d'emplois. » Le prix à payer pour vivre en campagne, bien souvent sous-estimé. « Actuellement, le Secours catholique mène une étude pour identifier les besoins en service de proximité. Nous aidons les projets solidaires à s'implanter dans les communes rurales. Nous accompagnons l'aide à la mobilité. » Des actions qui nécessitent des financements.
La collecte de dons continue sur ...
> http://www.secours-catholique.org/

++ O ++ 
Info Ouest France 

En savoir plus sur ... « Le Secours catholique ne vit que de dons »

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles

::+:: Qu’est-ce que le miracle eucharistique ?