::+:: Le Pape demande au monde d'abolir la peine de mort


Le pape François demande à tous les gouvernements qui mantiendraient encore en vigueur la peine de mort de «l'abolir», en particulier dans le cadre du Jubilé de la miséricorde, année sainte qui a commencé le 8 décembre dernier. Dans un long document publié le 15 décembre en vue de la Journée mondiale de la paix, il demande également à tous les gouvernements du monde de «considérer la possibilité d'une amnistie» mais sans préciser ce qu'il entend par là.

Dans ce texte, François qui exhalte «la solidarité comme vertu morale et attitude sociale» en vue de lutter contre «la menace de la globalisation de l'indifférence» - que favorise «l'augmentation de l'information» par effet de «saturation» - il demande aussi aux gouvernements de prendre cette année des «mesures concrètes» pour améliorer les «conditions de vie des prisonniers» notamment de ceux qui sont «en attente de jugement» et de mettre en place, pour eux, des «peines alternatives»

=III - «Annuler la dette»

Le pape aborde aussi la question des migrants et encourage les Etats à favoriser des politiques d'«intégration» en repensant, en ce sens, les «législations sur la migration» afin d'améliorer «les conditions de séjour» des migrants dans l'esprit d'une «volonté d'accueil». 

Confirmant son combat en faveur de ceux qui manquent des «trois T», «un travail, une terre, un toit» - il l'avait exposé en Colombie en juillet dernier devant des syndicats et des partis politiques altermondialistes et écologistes - il demande aussi aux nations les plus riches «d'annuler la dette» des pays les plus pauvres ou de mettre en place «une gestion soutenable» de cette dette.

Enfin, le Pape félicite «les familles qui au milieu de tant de difficultés sociales et de travail, et au prix de tant de sacrifices, s'engagent concrètement à éduquer leurs enfants à contre-courant, aux valeurs de la solidarité, de la compassion et de la fraternité. Ces familles ouvrent leur coeur et leur porte à ceux qui sont dans le besoin tout comme aux réfugiés et aux migrants». 

Il conclut également ce long texte, -rédigé cette année sur le thème de «l'indifférence» mais toujours publié par les papes en décembre sur un sujet différent en vue de la Journée mondiale pour la paix du 1er janvier-, par un appel spécifique en faveur des femmes qui sont «malheureusement encore discriminées dans le domaine du travail», certaines connaissant «des conditions précaires et périlleuses» mais dont la «rétribution ne correspond pas à leur mission sociale».

++ O ++
Info Le Figaro .fr

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles

::+:: Qu’est-ce que le miracle eucharistique ?