::+:: Jubilé : les gestes symboliques du pape pendant l'année sainte



Cela avait été annoncé sans plus de précisions, durant toute l'année jubilaire (du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016), le pape François posera, un vendredi par mois, un geste symbolisant les « œuvres de miséricorde » qu'il décrit dans la bulle d'indiction du Jubilé publiée le 11 avril dernier. Une information confirmée récemment devant la presse à Rome par Mgr Rino Fisichella, président du dicastère pour la Nouvelle évangélisation, en charge de l'organisation du Jubilé. Selon des propos rapportés par l'agence de l'épiscopat italien, SIR, il a rappelé à cette occasion que si la miséricorde était la « clé de voûte » du magistère du pape, elle était pour lui plus un « acte concret » qu'un « mot ».

Enumérant dans la bulle les « œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles », François y appelle à « donner à manger aux affamés », « vêtir ceux qui sont nus », « accueillir les étrangers », « visiter les prisonniers », « conseiller ceux qui sont dans le doute », « consoler les affligés », « pardonner les offenses »… Tout cela dans le but de « de réveiller notre conscience souvent endormie face au drame de la pauvreté, et de pénétrer toujours davantage le coeur de l’Evangile, où les pauvres sont les destinataires privilégiés de la miséricorde divine. »

On a vu récemment le pape en Afrique au chevet des enfants de l'hôpital pédiatrique de Bangui, capitale centrafricaine, au coeur d'un camp de déplacés de ce pays meurtri par des conflits interethniques sanglants ou visitant la mosquée du quartier musulman de Bangui. On a entendu plusieurs fois, depuis le début de son pontificat, son appel aux catholiques à ne pas en rester à « regarder depuis le balcon » et à s'engager dans la société civile. L'hiver dernier, Mgr Konrad Krajewski, le responsable de l'Aumônerie apostolique, multipliait les gestes concrets en faveur des sans-abri du Vatican : distribution de sacs de couchage, de parapluies inutilisés par les touristes ou encore mise en place de douches gratuites et d'un coiffeur à l'entrée du petit État.

Une « porte sainte de la charité »


Dans le cadre de la nouvelle année jubilaire, le premier geste symbolique du pape des périphéries sera à nouveau pour des personnes sans-abri. Le vendredi 18 décembre, il ouvrira une « porte sainte de la charité » au centre d'accueil Luigi di Liegro. Un centre de la Caritas diocésaine de Rome, qui accueille des personnes sans domicile fixe, dont de nombreux migrants, dans le quartier populaire de la gare Termini.

A la suite du pape, les pèlerins venus de tous horizons durant l'année jubilaire seront invités non seulement à passer cette nouvelle porte sainte mais aussi à mettre la main à la pâte. Selon l'agence I.Media, durant l’année jubilaire, les volontaires qui travailleront dans ce centre obtiendront l’indulgence plénière ( aux conditions habituelles prévues par l’Église, confession, communion et prière aux intentions du pape).

Rome s'apprête à accueillir, d'après la presse italienne, 40 à 50.000 pèlerins pour l'ouverture de la porte sainte de la basilique Saint-Pierre, dont la cérémonie commencera à 9h30 et à laquelle le pape émérite Benoît XVI participera. 
D'autres portes saintes seront ouvertes à Rome, le 13 décembre à la basilique saint-Jean-de-Latran, mais aussi dans les deux autres basiliques papales, Sainte-Marie-Majeure et Saint-Paul–hors-les-murs, les 1er et 25 janvier 2016. Une affluence plus forte est attendue par les organisateurs du Jubilé courant 2016, à l'occasion notamment de l'exposition des reliques de Padre Pio dans la basilique Saint-Pierre, en février.

++ O ++
Info La Vie

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles

::+:: Qu’est-ce que le miracle eucharistique ?