::+:: Lutter contre l’isolement : une des priorités du Secours catholique airois





En 2003, à l’initiative d’Annie Cattez, membre active et ancienne responsable, naît « le groupe de convivialité ». Tous les jeudis, de 14 h 30 à 17h30, dans leur local situé sur la grand’place, des bénévoles accueillent une vingtaine de personnes pour un moment de convivialité : des personnes marquées par les épreuves de la vie ou désireuses de rompre leur isolement : elles ont « envie de fraternité », mais aussi de « partage de savoirs ». Car l’objectif de ces rencontres est aussi de créer des choses ensemble, de travailler sur des projets concrets : on réalise des objets artistiques, des travaux sur bois, des tricots… on cultive un jardin solidaire avec l’aide d’Alain Drique, un des piliers de l’association. On partage aussi des moments ludiques, des parties de cartes, des goûters conviviaux. Se crée ainsi « une solidarité affective» qui débouche sur des opérations plus importantes ; organisation de sorties de fin d’année de plusieurs jours, de repas partagés avec d’autres associations. « Nous n’agissons pas pour les personnes, mais avec elles », précise Jean-Paul Dehem, sans oublier la participation aux opérations nationales du Secours catholique : tractage de dépliants, vente de bougies à Noël…

Vivre « ce groupe de convivialité » est quelque chose de fort : « On est tellement bien ensemble, on fait plein de choses », précise Yvette. « Je me sentais seule, je voulais faire quelque chose avec d’autres », ajoute Ginette. Ainsi une famille se crée, dans laquelle chacun peut entrer. « Ce groupe de convivialité, ce sont les enfants que je n’ai pas eus », confie Annie Cattez.

Mais le dévouement des bénévoles ne s’arrête pas là. Dans le même esprit que les autres associations caritatives d’Aire, avec lesquelles elle entretient des relations amicales, le Secours catholique vient en aide aux familles en difficulté administrative ou financière, confrontées à des situations d’urgence. C’est ainsi que, chaque mardi de 14 h à 16 h 30, les bénévoles ouvrent leur local pour accueillir, écouter, conseiller, aider. Après examen des dossiers, une aide financière d’urgence peut être attribuée dans l’attente du règlement administratif par le CCAS ; jamais de l’argent n’est donné, mais des factures de combustible, de loyer, peuvent être réglées.

Aide aux migrants, aux détenus, accueils familiaux de vacances sont d’autres démarches des quinze membres du Secours Catholique airois. Avec les 1100 bénévoles du Pas-de-Calais, ils ont choisi de donner de leur temps.


++ O ++

Info La Voix du Nord


En savoir plus sur ... Lutter contre l’isolement

Posts les plus consultés de ce blog

::+:: La seule religion d’Etat (4eS)

::+:: Les preuves historiques de l’existence de Jésus (3) : Témoignages externes sur les 4 évangiles

::+:: Qu’est-ce que le miracle eucharistique ?